Justice et Paix

Justice et Paix

Un défi  : Être des artisans d’espérance !

Lors de la rencontre internationale aux Philippines, nous avons identifié quatre impératifs pour notre époque :

1/ Se laver mutuellement les pieds : une invitation à une réflexion critique sur Justice-Paix- Intégrité de la Création (JPIC) et nos relations de pouvoir.

2/ Transformer et être transformée : un plaidoyer qui commence par honnêteté et introspection.

3/ Prendre soin de notre maison commune.

4/ Accueillir les gens en mouvement, et marcher avec ceux qui cherchent refuge et espèrent un avenir meilleur.

Ce document se conclut avec ces mots : Nous sommes conscients de l’urgence d’agir, non seulement là où nous sommes, mais aussi de parler et de témoigner. (…) En tant que religieuses du Sacré-Coeur et membres de la famille du Sacré-Coeur, nous nous engageons à prendre des mesures délibérées pour collaborer les uns avec les autres et avec d’autres groupes partageant notre vision et nos valeurs de justice, paix et intégrité de la création.

 

Un engagement pour la justice dans la vie professionnelle

“Rejoindre les familles les plus fragilisées en particulier en raison de leur chemin de migration et leur vie en précarité : telle est ma mission en travaillant comme médecin de PMI (Protection Maternelle et Infantile); leur apporter bienveillance, respect, écoute et les accompagner dans leur mission de faire grandir et d’éduquer leurs enfants, de les protéger, de leur permettre d’avoir une bonne santé et une éducation qui fera la fierté de leurs parents ; c’est aussi aider ces familles à rebondir suite aux traumatismes de leur voyage, et les encourager pour qu’ils trouvent leur place dans notre société… un grand défi quand les difficultés sont nombreuses, qu’il y a la barrière de la langue, de la pauvreté et des blessures du passé, mais chaque jour je contemple en eux la force de vie, la persévérance et ces beaux visages d’enfants, qui portent l’espoir de leurs parents et ouvrent un avenir meilleur !”

Sarah

 

Accueil de jeunes mineurs subsahariens sur la route de la migration à Oujda (Maroc) 

Deux soeurs du Sacré-Coeur et  de Jésus Marie forment une petite communauté à quelques kilomètres de la frontière algérienne.  Elles font  partie de l’équipe de la paroisse et son projet ‘Accueil Migrants Oujda’  dont le coeur de mission est d’accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les jeunes migrants les plus vulnérables.

Les bâtiments de l’église se sont transformés en lieu d’accueil pour une soixantaine de jeunes subsahariens. La priorité s’est portée sur l’accueil des personnes blessées et des mineurs. L’Eglise se fait famille espace de prière à la fois pour les chrétiens et les musulmans.

L’équipe d’Oujda, composée de médecins, d’éducateurs, de volontaires est elle aussi multiculturelle et c’est une grande chance que d’avoir des personnes qui connaissent de “l’intérieur” toutes les difficultés de cet itinéraire migratoire.

Le quotidien se décline en suivi médical, temps de repos lorsque le corps et l’esprit sont épuisés ou attente de démarches administratives, de formations pour d’autres.

Un appartement accueille une quinzaine de jeunes qui suivent des formations professionnelles dans la ville. C’est ainsi que cinq jeunes « plombiers » ou « électriciens » viennent de recevoir leurs diplômes. De retour à la maison, leurs visages exprimaient une fierté si légitime.

Nous continuons à accueillir les personnes qui traversent les déserts et les frontières et qui frappent à notre porte. Le corps calciné d’un des garçons – brûlé avec du plastique – nous rappelle la souffrance, l’extorsion des mafias, la violence et les dangers de tant de jeunes, de femmes et d’enfants. Écouter les récits de la route continue de nous secouer et de nous indigner : la « Passion » est toujours présente dans notre histoire.

Nous soignons notre vie ensemble et nos temps de prière, comme partie intégrante de notre mission. Accueillir « l’hôte intérieur » pour ouvrir en nous un espace à toute hospitalité. Contempler la Présence pour essayer au long du jour, de se faire présence… humblement et si simplement.’

Une nouvelle communauté à la Courneuve 

Invitées à ‘sortir’ pour rejoindre nos contemporains, une petite communauté démarre en septembre 2021  à la Courneuve. Partager la vie nous engage à nous  laisser toucher par les joies et les souffrances de nos contemporains aux mille visages en Seine-Saint-Denis et à revisiter bien concrètement notre mission et notre service d’éducation. C’est aussi une grâce pour la communauté de vivre la fraternité et de découvrir et manifester, dans la simplicité et la proximité, l’Amour qui nous fait vivre.